Suivre son cœur dans sa vie professionnelle

Dans un monde où les possibilités sont toujours plus vastes et les attentes toujours plus pesantes, suivre son cœur dans sa vie professionnelle vient comme une libération et bien que lhonorer est naturel, cela peut nous faire vivre quelques difficultés.

La vie professionnelle… Vaste sujet nest-ce pas? Jai cette intuition que ce domaine de vie a pris une ampleur assez phénoménale ces dernières décennies. Pourtant, cest peut-être simplement quil a commencé à toucher beaucoup plus de personnes.

Quon veuille bien le voir ou non, les femmes pouvaient en être écartées ou exemptées, selon son point de vue, il y a encore une vingtaine dannées. Et puis, peut-être que cest aussi cette pléthore de nouveaux métiers, de nouvelles activités, de nouvelles priorités qui ont permis à cette expansion de se créer.

Dans ce tourbillon de possibilités, dans cette course parfois un peu folle au plus bel intitulé de poste, au job le plus en vogue, à la réputation sociale la plus alléchante, on peut se perdre. Eh oui, peut-être que lHomme a pensé quen améliorant sa vie, il naurait plus à combattre, plus à se perdre, plus à vivre ces moments désagréables.

Et pourtant, jai ce sentiment que lhumanité est passée de la vie sauvage, dans le sens vivre avec la nature, à effectivement devoir parfois se frayer un chemin dans la forêt à coups de machette pour atterrir dans la vie sauvage de la ville. Cet endroit qui a pris tant dimportance et qui est devenue un lieu où on est tous confrontés à une véritable jungle urbaine. Celle où on est pendu au téléphone et accroché à lordinateur, celle où on a limpression de devoir se battre pour des futilités, celle où la course est toujours plus intense, cet endroit où le plus plus plus est glorifié.

Voilà un peu le portrait dressé de mes sensations ressenties face à mes expériences professionnelles précédentes. Et quand jai compris que javais besoin de vacances pour être bien, quand jai réalisé que je me sentais vidée en permanence, que ce que je faisais ne mapportait pas la nutrition que jattendais, jai su que je devais arrêter ma course.

Marrêter. « Tu tarrêtes? Mais quelle horreur! Comment vas-tu vivre?! Pense à gagner ta vie hein!!! » Autant de phrases que jai pu me dire ou que lon ma répété, et tu sais quoi? Bien que cela puisse déplaire marrêter a été le plus beau, le plus puissant et le plus nécessaire des cadeaux que je me suis offert. Et avec le recul, je crois que, cétait la seule solution.

Suivre son cœur dans sa vie professionnelle vient comme une libération et bien que lhonorer est naturel, cela peut nous faire vivre quelques difficultés.

Cette période darrêt a été absolument et intensément essentielle à mes besoins. Je crois que si javais continué, jaurais sincèrement terminé en très mauvais état de santé. Et cest normal, je me rends compte que pareil, quon veuille le voir ou non, depuis lâge de 6 ans javais été emportée dans la course des non-choix, dans le rythme quon avait décidé pour moi, dans le besoin dévoluer, dapprendre, de briller. Et au fait, javais juste besoin dune pause. Mon hypersensibilité jusque-là vécue comme un fardeau avait simplement besoin de retrouver sa place et toute la beauté quelle peut apporter à soi et à lhumanité.

Dailleurs cest sûrement ce qui ma manqué en matière de vie professionnelle: lhumanité. Et puis à un moment, jai compris que je navais plus besoin de penser du mal de ce monde-là et que jétais simplement invitée à accepter qu’en l’état, il nest simplement pas pour moi. Quil en va de ma responsabilité de me construire la vie professionnelle qui me fait rêver, Celle qui me permet dêtre moi, celle qui me nourrit, celle qui moffre ce sentiment dêtre utile, dexplorer mon plein potentiel et de le proposer à lautre. De finalement honorer, moi-même et lhumain, le vivant. Que cette période de 18 à 23 ans avait toute sa place puisque sans elle, je ne serai pas là, maintenant. Parfois on est profondément mal dans sa peau. On ne se sent pas à sa place. Et ce qui était jusque-là acceptable devient intenable. Cest finalement comme le volcan au torrent de dons qui avait besoin dexploser, de souvrir, de craquer pour pouvoir les explorer, les utiliser, les proposer.

Alors oui, aujourdhui je décide de faire la paix avec mon passé. Je le remercie pour tout ce quil ma apporté. Et je décide dhonorer la fissure qui a permis de créer louverture

Désormais, je trace un nouveau chemin, celui dans lequel je maligne à mes dons, à mes talents, à mes inspirations. Celui dans lequel je peux apporter ma médecine au monde, cette activité qui me permet de me sentir à ma place, de me sentir bien, ce projet que mon cœur me soufflait. Et au-delà de mon cercle proche, jai ce sentiment que suivre mes inspirations profondes, quhonorer ce que je peux vraiment apporter peut permettre à dautres den faire autant. Peut inviter dautres belles personnes pleines de talents à suivre leur cœur, à être telles quelles sont pleinement et à aligner leur vie professionnelle à ses aspirations. Et pourquoi pas à proposer à changer le cours de lhistoire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

la
vraie
vie